Du temps passé sur les chemins tracés, sillonés, tondus, laissés en friche, sacrifié aux poules que l'on attrape pour rigoler, des rumeurs d'étonnements devant mille bouteilles, des meubles souvenirs, une vigne qui tient le coup, un papa qui déplace toujours les montagnes et un pépé bien fatigué, triste de ne plus remonter sur- et montrer- son tracteur. Une réadaptation au sable est en train de se faire. Peur d'y ammener mon appareil. 

La fin d'un cycle, année scolaire, les fêtes en tout genre qu'on entend dans les rues, les promesses de vacances, les week-end attendus, les semaines qui filent même si les journées sont longues...

La Vie